Fonds Misame – les Collections de l’IMEB

FONDS MISAME

LES COLLECTIONS MUSICALES DE L’IMEB

    et  ses  MODALITÉS  de  CONSULTATION

Le Fonds MISAME  regroupe deux collections musicales, deux phonothèques pour l’écoute et la sauvegarde.

La phonothèque A (dite communément et brièvement « extérieure » est constituée par les œuvres jouées à Bourges dans le cadre du Festival Synthèse, comme par celles reçues dans le cadre du Concours ainsi que celles déposées librement par les compositeurs eux-mêmes durant les quarante années d’activité de l’IMEB. Elle regroupe 5848 musiques de 1918 compositeurs de 62 pays.

La phonothèque B (dite communément « IMEB ») est constituée de l’ensemble des oeuvres  commandées  par l’ IMEB et réalisées dans ses studios, de 1970 a 2010 (rappelons que le GMEB – Groupe de Musique Expérimentale de Bourges fut créé en 1970 et qu’il prit le nom de « IMEB »  en 1994.) Elle regroupe 764 musiques de 273 compositeurs de 41 pays.

Nous vous proposons en annexes deux brèves présentations de l’historique du Fonds et de l’ouvrage de l’ IMEB .

L’IMEB ayant été dans l’obligation économique et politique de cesser ses activités, suite à un désengagement financier trop important du Ministère de la culture non compensé par les Collectivités locales, c’est l’association internationale MISAME (Mnémothèque Internationale des Arts et Sciences en Musique Electroacoustique) qui assure dorénavant la pérennité et le développement  du Fonds musical IMEB. Il en est de même pour l’ensemble des archives également déposées et consultables à la BnF : archives artistiques, historiques, techniques, sociétales, audiovisuelles (67000 photos,  390 heures de vidéo) et administratives. L’IMEB avait fondé MISAME en 2004, en prémonition justifiée des évolutions politiques, afin d’assurer  la conservation et la diffusion de son patrimoine artistique, musical et culturel, reflet collectif de 40 années de création dans le monde.

Afin de permettre une diffusion internationale du Fonds, des « Antennes » ont été constituées dans différents pays (Université, Centre, Bibliothèque). L’IMEB qui fut constamment attaché au principe républicain de service publique (de création comme de diffusion ou de formation) et celui d’internationalisme organisationnel et participatif, par la communication de son Fonds et de ses archives via MISAME, met à disposition du public d’ici et d’ailleurs l’ensemble de ses collections, en sorte de transmettre les acquits et connaissances de quarante années de travail, de rendre compte à l’échelle internationale de la richesse, de l’expansion et de la diversité des styles, genres et techniques  de la création musicale en ces années charnières enjambant les siècles (1970/2010). Elle espère ainsi participer à la constitution  par les compositeurs eux-mêmes et leurs œuvres d’une véritable et objective histoire internationale (encore à venir) de la musique électroacoustique et des révolutions musicales, esthétiques et conceptuelles, qu’elle généra.

Nous vous souhaitons un voyage plein de surprises, de découvertes, d’enseignement et de plaisir à parcourir cette mappemonde sonore et musicale.

Modalités de consultation du Fonds musical

Une documentation est associée à chacune des musiques. Musique et documentation sont réunies dans un unique dossier numérique appelé « capsule ». La documentation propose, selon les informations dont nous disposions (envoyées par les auteurs dans le cadre des Festival, Concours et Concerts), des éléments de biographie, une présentation de l’oeuvre et des portraits du compositeur.

Depuis sa fondation. le GMEB/IMEB a porté grand soin à la conservation des supports des musiques réalisées dans ses studios comme de celles reçues. Des copies de sauvegarde ont constamment été poursuivies aux normes techniques de l’époque: analogique/analogique, analogique/dat, analogique/16 bits. Dès que le projet de dépôt du Fonds à la BNF (Bibliothèque nationale de France) a été finalisé, les copies existantes de sauvegarde ont été détruites et l’ensemble des musiques a été de nouveau numérisé aux normes 24 bit/96 khz.

Chacune des capsules (musique et documentation) porte un numéro.

 Dans les tableaux de la phonothèque A (dite extérieure) le numéro correspondant à la musique recherchée est précédé de l’index 100 000.

 Dans les tableaux de la phonothèque B (dite IMEB), l’ index est de 200 000.

Ces tableaux  vous donnent en présentation de l’auteur un certain nombre de renseignements sur le compositeur et sa/ses musiques. Un classement par tableaux par nom d’auteur, par pays et par ordre numérique vous est proposé dans chacune des phonothèques. Le maximum d’informations se trouve  dans le fichier « identifiant » inséré dans la capsule associée à la musique.  Ces informations sont celles qui étaient jointes à l’œuvre parvenue à l’époque à Bourges : Commandes, Concours, Festival… Elles sont donc selon le compositeur plus ou moins développées et plus ou moins datées, mais sources d’information en ligne directe et historisée.

Nous vous souhaitons un voyage plein de surprises, de découvertes, d’enseignement et de plaisir à parcourir cette mappemonde sonore et musicale.

Présentation technique des capsules (musique et documentation)

  •  Les standard techniques de numérisation des musiques :

 le format de numérisation des musiques est le format .Wav Afin d’être au plus près de la densité et de la qualité harmonique et spatiale des sons gravés sur bande magnétique, les musiques sur supports analogiques ont été numérisées en 24 bit / 96 hertz,  Les musiques déjà sur support numérique (DAT, CD, DD) ont été transférés à l’identique de leur vitesse d’échantillonnage (16×44, 24×48, 24×96…). Les œuvres en stéréo ont été numérisées soit en 2 fichiers mono, soit en un fichier stéréo entrelacé. Les multipistes sont numérisées en autant de fichiers mono correspondants  ainsi que le plus souvent dans une réduction stéréo.

  •  Les fiches de documentation associée  :

dans une capsule, sont stockées au format « simple text » une biographie du compositeur si possible datée, ou plusieurs écrites à différentes dates, ainsi que la présentation de l’œuvre. Une à plusieurs photos du compositeur le sont  en jpg.

A ces données text et jpeg, essentielles pour identifier, définir et présenter l’œuvre s’ajoute une fiche excel énumérant les données  techniques et musicologiques au-travers d’une trentaine  de champs d’information : numérotation de l’œuvre, nom du compositeur, titre de l’œuvre, standard d’origine, identification des mouvements, genre musical électroacoustique instruments s’il s’agit d’une musique mixte, durée, date et lieu de réalisation, nationalité et date de naissance du compositeur, contexte d’entrée en phonothèque IMEB (concours, festival,…), édition CD,…

Les principales lignes d’identification de l’œuvre, selon les données fournies par les compositeurs sont complémentairement consultables sur les différents tableaux-catalogues de consultation en PDF du Fonds.

Les collections des musiques numérisées sont écoutables au Département Audiovisuel de la BnF.

Les 1080 partitions des oeuvres mixtes ne sont pas numérisées mais sont répertoriées. De ce fait elles ne sont consultables qu’au Département Musique de la BnF.

Les œuvres de genre audiovisuel ou multimédia font l’objet d’un regroupement spécifique au Département Audiovisuel de la BnF.

Les Catalogues pour la consultation des 6612 musiques du Fonds MISAME          4 collections thématiques, regroupant divers catalogues, sont proposées pour l’exploration du Fonds :

– la première concerne la collection des 764 œuvres de compositeurs(trices) de France et  d’ailleurs réalisées à l’IMEB.

– la seconde concerne la collection des 5848 œuvres de compositeurs(trices) de France et d’ailleurs réalisées dans d’autres studios.

– la troisième propose un parcours découverte de 240 compositeurs(trices) de 43 pays.

– la quatrième propose une sélection d’œuvres des 4 compositeurs constituant le noyau historique, esthétique et théorique du développement de l’IMEB : Françoise Barrière, Pierre Boeswillwald, Christian Clozier, Alain Savouret.

Les 2 premières collections regroupent sous deux catégories plusieurs catalogues déclinés :

– la première catégorie présente les œuvres sous un angle musicologique,

– la seconde présente les œuvres sous l’angle technique, notamment incluant les informations de fichiers wav, aiff, vidéo  et autres des musiques stéréophoniques ou multipistes, selon les données fournies par les auteurs.

Chacune des catégories est déclinée en présentation sous plusieurs catalogues : par nom de compositeur, par pays des compositeurs et par numéro d’ordre des musiques.

Catalogues I :      catalogues des 764 musiques réalisées à l’IMEB (Phonothèque B)

I a    Catalogues titres  des 764 musiques réalisées à  l’ IMEB

I b    Catalogues détaillé des 1626 fichiers stéréo et multipistes des 764 musiques

I c    Catalogue spécifique aux 89 musiques multipistes réalisées à l ‘IMEB


Catalogues II :    catalogues des 5848musiques France/International (Phonothèque A)

         II a   Catalogues titres des 5848 musiques entrées dans la Phonothèque A, France et  International.

        II b   Catalogues détail des 10319 fichiers multipistes des musiques entrées dans la Phonothèque A, France et International.


 Catalogue III : abrégé parcours-découverte de 240 compositeurs, France et International de la  Phonothèque (A)  IMEB.


 Catalogue IV : parcours-découverte  des 4 compositeurs, noyau historique et esthétique IMEB.