IMEB

 Épitomé musical de l’ IMEB

 Institut International de Musique

Electroacoustique de Bourges

Centre National de Création Musicale

septembre 1970 – juin 2010

Association loi 1901

 

Partenaires moraux et financiers :

Mi­nis­tère de la Cul­ture –  Direction Régionale des Affaires Culturelles, du Cons­eil Ré­gio­nal du Centre,  du Cons­eil Gé­né­ral du Cher,  de la SACEM.

Fondé et conduit par Françoise Barrière et Christian Clozier en 1970 sous l’appellation “GMEB“ jusqu’en 1994, année où il prit le nom de “IMEB“, puis en 1996,  appellation » Centre National de Création Musicale » ainsi labellisé par le Ministère de la Culture.

 Les principaux collaborateurs furent, Jean Claude Le Duc, Pierre Boeswillwald, Roger Cochini, Alain Savouret.

LA CRÉATION MUSICALE

764  oeuvres de 273compositeurs de 41  pays ont été créées dans les studios de l’IMEB par les compositeurs invités et les membres du Collège des Compositeurs.

  •  Le Collège de compositeurs était en 2009  de 15 Membres de 8 pays) : Françoise Bar­rière (France), José-Manuel Berenguer (Espagne), Ge­rald Ben­nett (Suisse), Pierre Boes­will­wald (France), Chris­tian Clo­zier (France), Yves Daoust (Ca­na­da), Beatriz Ferreyra (France/Argentine), Sten Han­son (Suède), Erik Mikaël Karlsson (Suède), Georg Kat­zer (Al­le­magne), Maxence Mercier (France), Alain Sa­vou­ret (France), Nicola Sani (Italie), Luis Maria Serra (Argentine), Horacio Vaggione (France), dans les 2 studios de création musicale et le studio multimédia.
  •  Les pays des 273 compositeurs invités furent : Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Colombie, Corée, Cuba, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Indonésie, Iran, Irlande, Italie, Japon, Mexique, Moldavie, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Slovénie, Suède, Suisse, Tchéquie,Turquie, Uruguay, USA. 

LA RECHERCHE

a) la recherche  » musicale  » au travers de différents domaines liés et complémentaires.

4 axes ont été explorés par les compositeurs du Groupe:

  • celui du domaine de la composition : théorie, analyse, esthétique, pratique à fin de formation professionnelle et de pédagogie amateur. (les retombés en sont : éditions, concert, cours, CD, pédagogie, actions scolaires)
  • celui du domaine de la musicologie : histoire, politique, analyse et enseignement (les retombés en sont : Académie, livres, concerts)
  • celui du domaine de la pédagogie expérimentale : elle fit l’objet, pour chacun des modèles, de livrets et manuels théoriques et pratiques mis à disposition des enseignants et praticiens. Les 300 jeux de sons d’expression et pratique musicales ont été constamment affinés et développés, en qualité sonore et avancées pédagogiques et théoriques, prenant en compte au fil des modèles les évolutions techniques et de support.(les retombés en sont : formation enseignants, édition plaquette, cédérom, vidéo, CD, MD.
  • celui du domaine de l’interprétation : méthodes et pratiques de diffusion-interprétation (jeux, tablatures et virtuosité) pour concerts et spectacles. (les retombées en sont : tournées, festivals, stages).                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                b) la recherche appliquée. 4 axes ont été explorés et développés durant 34 années : l’assistance à la création par le développement de systèmes et dispositifs spécifiques pour la composition-réalisation, l’instrumentarium pour l’interprétation-diffusion, l’instrument d’expression, communication, découverte tout public, et l’actualisation des jeux sonores pédagogiques.

Soit au total 18 instruments spécifiques et innovants, manuels et corpus pédagogiques..

Elaborés et conçus selon des concepts, ergonomies et cahiers des charges de Christian Clozier, puis testés, analysés dans le cadre de l’ARTAM, ils furent réalisés-construits par Jean Claude Le Duc, ingénieur poly-techniques. (l’Atelier de Réalisation Technique Appliquée au Musical, ARTAM, réunissait P. Boeswillwald jusqu’en 1982, C. Clozier, JC. Le Duc).

  • Ainsi furent réalisés et régulièrement développés 5 studios en une étroite liaison, technicien-constructeur et musiciens-inventeurs: studios pour la création : Charybde et Circé, pour la formation et la mastérisation comme la numérisation du Fonds IMEB : Scylla, pour la production audiovisuelle : Thésée, et pour la pratique amateur ; Marco Polo.

(Quelques exemples spécifiques : – Systhysisop  système hybride de synthèse sonore programmable – C6  matrice programmable (Z 80) de 16 entrées sur 16 sorties, répartition  instantanée de réseaux configurés et mémorisés de hauts-parleurs, voies et traitements pour le Gmebaphone et pour la connectique en studio – console Ulysse, console hybride pilotée par écran tactile, sticks stéréos, preset, programmation et mémorisation – contrôleurs, traitements, réseaux de 40 bus innervant le studio Charybde –  instruments virtuels pour internet,  logiciels adaptatifs pour les studios…)

  • le développement de l’instrument pédagogique Gmebogosse (puis Cybersongosse), conçu pour l’enseignement, la formation, la libre expression et l’animation : 7 versions ont été réalisées connectées à la recherche poursuivie en pédagogie expérimentale musicale. Les déclinaisons des consoles et régies en sont, de 1972 à 2007 : 3 versions analogiques (les modèles 1, 2, 3), 4 audio-numériques (en 1985 le modèles 4 hybridisé à un TO7, puis 4 bis , 5, 6) et 1 numérique (le modèle 7MI en trois versions). dans les domaines de la diffusion-interprétation et de la pratique musicale-formation
  • le développement pour un véritable et premier instrument (console et processeur spécifiques) dédié à la diffusion-interprétation en concert, le Gmebaphone (puis Cybernéphone) : 7 versions ont été développées. L’instrumentarium est constitué de consoles spécifiques dotées (analogiques puis numériques) de tablatures, préparations, matrices, séquenceurs et quelques 60 HP. Trois modèles ont été développés en version analogique (les 1, 2), trois en version audio numériques (les 3, 4, 5) et deux numériques (les 6, 7) doté d’un logiciel D.I.A.O. (diffusion interprétation assistée par ordinateur développé par  F. Giraudon).
  • le développement de la pédagogie expérimentale et musicale (associée, déclinée de l’instrument et réciproquement) et des jeux (collectifs) de sons et de musique, instrumentaux et pédagogiques, conçus par C Clozier fin 1972. Les jeux furent ajustés dans la pratique en milieu scolaire par F. Barrière, R. Cochini et P Rochefort qui en actualisèrent la réalisation sonore.
  • Les programmes sont chacun clairement identifiés et font l’objet d’un développement continu en multi-applications :
  • identifiés : issus des principes méthodologiques, théoriques, esthétiques et idéologiques, les programmes de recherche sont intrinsèquement liés aux activités de l’IMEB : création, diffusion, formation. Ainsi chaque résultat et avancée obtenus dans un programme est immédiatement réinvesti dans les autres, liant technologiquement les développements en studio (création), en diffusion (instrument), en formation (pédagogie et instrumentarium).
  • applications : Charybde, un studio bi-face et bi-valent analogique/numérique connectés, multicouches avec 40 lignes de réseaux, multimodulaire et ergonomique (tout autour du compositeur), autorisant le traitement analogique du numérique et son inverse. un studio demeuré unique dans sa conception comme par la « collection historique (35 années) et fonctionnelle » de ses modules et instruments, de leur sonorité et mode de jeux spécifiques.

Et tout autant uniques cités précédemment, les instruments de formation et d’expression électroacoustiques apparus dès 1972 et de diffusion-interprétation créateur du genre en 1973.

                                                       LA DIFFUSION MUSICALE

Dans le cadre de tournées jusqu’en décembre 2010 :

  •  30 spectacles ont été réalisés et joués (Versailles, Venise, Chambord, Noirlac, Orléans, Buenos-Aires, Rio de Janeiro, Munich, Gand, Côme, …)
  •  524 concerts et spectacles de ses musiques ont été donnés par l’IMEB en France et dans le Monde (32 pays) : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Colombie, Cuba, Danemark, Espagne, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Japon, Mexique, Moldavie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Serbie, Slovaquie, Suède, Suisse, Uruguay, USA, Venezuela.
  •  Dans le cadre d’expédition des œuvres jouées sans la présence de membre de l’IMEB, elles furent diffusées par nos correspondants dans le réseau des concerts et radios de 25 pays.

                                         

PÉDAGOGIE et ACTIONS MUSICALES

Tournées Gmebogosse :   

– dans 91 communes en France

– dans 31 villes de 14 pays à l’étranger: Allemagne, USA, Argentine, Autriche, Belgique, Canada,Grande Bretagne, Israël, Italie, Moldavie, Pays Bas, Suède, Suisse, Uruguay,

– dans 35 communes de la Région Centre

– dans 117 communes du Département du Cher

– dans 57  écoles, collèges et lycées de Bourges

 

         LA FORMATION

Stages professionnels pour la formation des 86 compositeurs de 40 pays : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Colombie, Côte d’Ivoire, Croatie, Cuba, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Indonésie, Irak, Iran, Italie, Japon, Mexique, Moldavie, Nouvelle-Zélande, Pérou, Pologne, République d’Ouzbékistan, République Tchèque, Roumanie, Russie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Uruguay, USA, Venezuela.

 Ateliers spécifiques avec l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Bourges   (convention).

Conférences et formation à l’IUFM : Orléans, Bourges, Blois, Châteauroux.

 

LES  FONDS  MUSICAUX ET ARTISTIQUES

  • La Phonothèque internationale de l ‘IMEB est constituée des 764  oeuvres des 273 compositeurs de 41 pays créées dans les studios de l’IMEB et des 14185  oeuvres de 4836 compositeurs réalisées dans les studios de 82 pays : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bolivie, Brésil, Bulgarie, Cameroun, Canada, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Congo, Corée, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Croatie, Cuba, Danemark, Equateur, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande Bretagne, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Irlande, Israël, Italie, Japon, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malaisie, Malte, Maroc, Mexique, Moldavie, Norvège, Nouvelle Zélande, Pays Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, République Dominicaine, République Tchèque, Roumanie, Russie, Serbie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Turquie, Ukraine, Uruguay, USA, Venezuela, Vietnam, Zimbabwe.
  • Le Fonds Musique de l’IMEB regroupe de 1946 compositeurs 6612  musiques numérisées et documentées, réunissant les 764 réalisées à l’IMEB et 5848 (dont 1080 partitions) de 1918 compositeurs de 62 pays  sélectionnées parmi les 14185. Ce Fonds est déposé pour pérennisation et communication-écoute à la BnF (Bibliothèque nationale de France).
  •  Le Fonds photographique regroupe quelques 67 000 épreuves numérisées.
  • Le Fonds vidéographique est regroupé sur 414 heures numérisées
  •  Le Fonds recherche pédagogique, compile enregistrements, témoignages, livrets, manuels, jeux,  reportages
  •  Le Fonds recherche instruments/dispositifs des studios, pour la diffusion et l’enseignement, archives, plan
  • Le Fonds historique (artistique, administratif)  représente quelques 645 boites archives référencées.
  •  Le Fonds instrumental :

– le studio Charybde, dans sa structure analogique,  a été déposé à la BnF  (Musée Charles Cros),

– les Gmebapone2 et Gmebogosse 3 sont  eux déposés au Musée de la Musique (Cité de la Musique Paris).

– une collection diversifiée d’éléments audio-électroacoustiques et numériques, a été déposée dans les  locaux de l’ACHDR (Association du Centre Historique de la Diffusion Radiophonique) à Saint Aoustrille / Issoudun.

L’ensemble de ces Fonds ayant fait l’objet d’une donation de l’IMEB à MISAME, documents et droits associés, leur gestion est maintenant de la responsabilité de MISAME. Celle-ci en assure la diffusion et l’étude, la communication et sauvegarde, la collaboration avec ses partenaires nationaux et internationaux.

 

       LES ÉDITIONS

  • 43 CD « Chrysopée Electronique » sont consacrés à des œuvres réalisées à l’Institut : 229 musiques de 79 compositeurs de 25 pays.
  •  40 CD  « Cultures Electroniques » sont consacrés aux lauréats des Concours de Bourges 1971/2007 :   197 musiques de 150 compositeurs de 30 pays.
  • 10 CDR    consacrés aux Festivals :  « Synthèse 97 , 98,  99, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006.
  •  8  livres :   Actes I, II, III, IV, V, VI, VII et VIII des travaux de l’Académie Internationale de Musique Electroacoustique de Bourges :

« Esthétique et Musique Electroacoustique » (1995)

« Analyse en Musique Electroacoustique » (1996)

« Composition / Diffusion en Musique Electroacoustique » (1997)

« Musique Electroacoustique : expérience et prospective » (1998)

« Le Temps en Musique Electroacoustique » (1999/2000)

« Composition et Technologie en Musique Electroacoustique » (2001)

« La diversité des esthétiques en Musique Electroacoustique » et « Les         relations diverses entre celui qui fit la Musique Electroacoustique et

celui qui l’écoute » (2002/2003)

« De la relation entre audition et vision dans la création en Musique                         Electroacoustique »  (2004/2005)

  •   4 revues « Faire » : 1,  2/3,  4/5,  6
  •  185  oeuvres commandées à des compositeurs et réalisées dans les studios de  l’Institut ont été éditées en disques et CD en France et à l’étranger dans d’autres collections.

SYNTHÈSE 1971 – 2009

LE  FESTIVAL  INTERNATIONAL  DES  MUSIQUES  ET  CRÉATIONS ÉLECTRONIQUES

  •  39  éditions
  •  1185 concerts
  • 6637 musiques jouées, dont 2692 Créations françaises et 2021 Créations mondiales
  • 2287 compositeurs de 62 pays 
  • 434  films et vidéo expérimentaux
  • 346  interprètes, 61 ensembles, 136 participants de diverses expressions

LES  CONCOURS  INTERNATIONAUX  DE MUSIQUE  ET D’ART SONORE ÉLECTROACOUSTIQUE 1973 – 2009

  •  36 éditions
  • 12410 musiques concourantes de 4160 compositeurs de 76 pays
  • 770  récompenses à 768 musiques de 519 compositeurs de 47 pays aux 36Concours.
  • 136  membres de Jury  de 27 pays 1973/09 Ont participé pour la diffusion 77 radios de 26 pays, 13 Festival et 35 organismes de concerts, et pour invitation de résidence 16 centres et studios.

LE  CONCOURS  INTERNATIONAL  DE  LOGICIELS  MUSICAUX 1996 -1999

  • 39 logiciels lauréats de 46 chercheurs-développeurs de 13 pays : Allemagne, Argentine, Canada, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suède, Ukraine et USA.
  • 96  logiciels concourants de 101 informaticiens de 17 pays
  • 4 éditions
  •  22    membres du Jury de 7 pays

Avec la collaboration des revues :Computer Music Journal, Keyboard Magazine (France), PC Team (France)  SVM Mac (France)

  L’ACADÉMIE  INTERNATIONALE  DE  MUSIQUE ÉLECTROACOUSTIQUE  DE  BOURGES  1995 – 2009

Cette Académie regroupait  24 membres de 14 pays (Allemagne, Argentine, Belgique Canada, Espagne, France, Grande-Bretagne, Inde, Italie, Japon, Pays-Bas, Suède, Suisse, USA), compositeurs et musicologues. Réunis chaque année à Bourges en session durant les 4 derniers jours du Festival « Synthèse », leurs communications sont publiées dans la langue de l’auteur dans « les Actes de l’Académie ». par les Editions Mnémosyne Musique Media:

Les Membres de l’Académie :

Clarence Barlow (Pays-Bas/Inde)              Leo Küpper (Belgique)

Françoise Barrière (France)                        Max Mathews (USA)

Gerald Bennett (USA/Suisse)                     Michaël Obst (Allemagne)

José Manuel Berenguer (Espagne)             Bernard Piettre (France)

Lars Gunnar Bodin (Suède)                        Eduardo Polonio (Espagne)

Rainer Boesch (Suisse)                              Takayuki Rai (Japon)

Pierre Boeswillwald (France)                      Jean-Claude Risset (France)

Christian Clozier (France)                            Curtis Roads (USA)

Simon Emmerson (Grande-Bretagne)         Nicola Sani (Italie)

Sten Hanson (Suède)                                 Alain Savouret (France)

Georg Katzer (Allemagne)                          Barry  Truax (Canada)

Francisco Kröpfl (Argentine)                       Horacio Vaggione (Arg/France)

     

LA  CONFÉDÉRATION  INTERNATIONALE  DE  MUSIQUE  ÉLECTROACOUSTIQUE

            (CIME-ICEM)  1981  – ….

Bourges est le siège social de la CIME-ICEM, association de droit français.

La CIME-ICEM est une Organisation Internationale Membre OIM) du Conseil International de la Musique (CIM) – UNESCO.

Elle regroupe :

21  Fédérations Nationales et  6 Organisations internationales :

Federacion Argentina de Musica Electroacustica  (FARME) –  Argentine

Fédération Belge de Musique Electroacoustique – Belgique

Comunidad Electroacustica de Chile – Chili

Electroacoustic Music Association of China – Chine

Fundac ión Espacio Cero – Colombie

Cuban Federation of Electroacoustic Music – Cuba

Asociacion  de Musica Electroacustica de Espana/AMEE – Espagne

Société des Arts en Musique Electroacoustique (SAME) – France

Hellenic Electroacoustic Music Composers Association – Grèce

Fédération Nationale Hongroise – Hongrie

Federazione CEMAT – Italie

Asociacion de artesonoro Mexicano /AARSOM – Mexique

Norwegian  Section  of the  International  Confederation  for Electroacoustic  Music – Norvège

Polish federation – Pologne

Miso Music Portugal – Portugal

Spolecnost pro elektroakustickou hudbu – République Tchèque

Communauté Roumaine Electroacoustique et de Musique Assistée par Ordinateur

Section Nationale de la CIME – Russie

Swedish federation of ICEM – Suède

Fédération  Suisse  de Musique  Electroacoustique – Suisse

Ukraine Association of Electroacoustic Music Ò /UAEM

6  Organisations Internationales Membres :

ICST,  Académie des Arts de Zürich – Suisse

MISAME – France

Orchestra del Caos  à Barcelone – Espagne

Département recherches du Conservatoire Tchaïkowski de Moscou – Russie

CEMI / North Texas University in Denton – USA

CMMAS  Morelia – Mexique

 

NOS   PARTENAIRES  ONT  ETE :

Ministère de la Culture : Direction Générale de la Création Artistique (DGCA), Département des Affaires Internationales (DAI) – Culture France,

Direction Régionale des Affaires Culturelles du Centre (DRAC),

Préfectures de région et du Cher,

Ville de Bourges,

Conseil Régional du Centre,

Conseil Général du Cher,

Bibliothèque nationale de France,

ICST de l’Université de Zürich,

Ciclic , Pôle Patrimoine de l’Agence régionale Centre-Val de Loire (Issoudun)

ACHDR (Association du Centre Historique de la Diffusion Radiophonique) à Issoudun Société des Auteurs, Compositeurs, Editeurs de Musique (SACEM),

Centre des Monuments Nationaux (Monum),

UNESCO,

Ambassades et Alliances françaises…,

Université Nationale de Cordoba (Argentine),

Bien des compositrices, compositeurs, instrumentistes de France et d’ailleurs, (voir stats)

Studios et Centres de création, Radios, Festivals en France et à l’étranger, (voir stats)

Institutrices et Instituteurs du réseau Gmebogosse,

Académie d’Orléans-Tours,

Maison de la Culture de Bourges,

Archives Départementales du Cher,

Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges (ENSA) et Galerie La Box,

Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges,

Médiathèque de Bourges,

Galerie L’Autre Rive,

Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle (CCSTI),

Fédération des Œuvres Laïques du Cher (FOL),

Association Française des Détenteurs de Documents Audiovisuels et Sonores (AFAS),

Agence Culturelle de Bourges.

et le Public, ici, là, ailleurs.

 

IMEB